Depuis deux ans, un signal d’alarme est tiré sur la composition des protections périodiques. Pour tenir leur promesse d’absorption toujours plus efficace et de blancheur des produits, nos tampons et serviettes comporteraient des substances aussi sympathiques que du glyphosate. On les remplace ?

En 2016, 60 millions de consommateurs révélait la présence de résidus de substances toxiques dans les tapons et serviettes hygiéniques. En mai 2017, le documentaire “Tampon, notre ennemi intime” diffusé sur France 5 jetait un pavé dans la mare, interviewant scientifiques et victimes d’un phénomène que l’on découvrait alors, le syndrome du choc toxique. Depuis, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a été saisie par les ministères de la Santé et de l’économie, et a publié une nouvelle évaluation.

Lire la suite ICI sur le site Qu’est ce qu’on fait ?!

2018-10-17T11:02:40+00:00