Étrange paradoxe : c’est le produit dont on peut difficilement se passer, pourtant les filtres solaires sont de plus en plus décriés pour les risques qu’ils font peser sur la santé et l’environnement.

Vous vous en êtes sûrement badigeonné le corps une partie de l’été. Et vous allez peut-être encore le faire d’ici quelques jours, quand le soleil et la chaleur auront fait leur retour. Même vos enfants y ont eu droit. « C’est pour ton bien », explique-t-on aux visages pleurnicheurs. Seulement voilà, notre bonne vieille crème solaire n’est plus en odeur de sainteté.

À Hawaï, c’est acté : d’ici 2021, l’archipel américain va interdire les produits contenant de l’oxybenzone et de l’octinoxate. Résultat : 70 % des protections solaires devraient disparaître des rayons. Pointées du doigt pour leurs effets néfastes sur les coraux, ces substances perturbent la reproduction de certaines espèces. Elles ont également un impact neurologique sur les poissons, asphyxiés par les 14 000 tonnes de lotion qui se répandent chaque année dans les mers.

Lire La suite ICI sur www.leparisien.fr

La polémique sur la nocivité des crèmes solaires (et de leurs filtres chimiques) sur notre santé et celle de la planète (et notamment des espèces qu’abritent les fonds marins) refait surface. Il est une fois de plus question des perturbateurs endocriniens !! En France la secrétaire d’État à la Transition écologique vient de s’accaparer du sujet pour protéger les coraux… Et nos enfants méritent ils aussi un peu d’attention ??? A suivre

2018-08-26T08:02:40+00:00